Commémoration de l’abolition de l’esclavage: de l’esclavage à la Citoyenneté – 19 mai 2018

Le 19 Mai 2018, au Grand Carbet sis au Parc Aimé Césaire, la Ville de Fort-de-France et l’Association Martiniquaise de Recherche sur l’Histoire des Familles (Amarhisfa) ont commémoré l’abolition de l’esclavage au cours d’une manifestation intitulée :

« De l’esclavage à la Citoyenneté. Les noms attribués aux nouveaux citoyens de Fort-de-France en 1848 »

Cette manifestation, couverte par de nombreux médias, a rencontré un vif succès. Parmi les 350 personnes qui composaient l’assistance, on pouvait remarquer le Maire de la Ville, Didier Laguerre et plusieurs personnalités de la société civile.

Il faut dire que le spectacle était attrayant, riche d’enseignements sur l’histoire de la Martinique et singulièrement sur celle de Fort-de-France. En effet, après un bel exposé de l’historienne Elisabeth Landi sur le contexte historique qui a conduit à l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises en 1848, Elie Pénnont et ses élèves comédiens du SERMAC nous ont offert la mise en scène d’un bureau d’état civil établi sur une habitation de Fort-de-France.

On a pu ainsi assister à la reconstitution de cette opération, exceptionnelle et étrange, au cours de laquelle des commis d’état civil ont attribué des noms de famille aux nouveaux libres qui, jusque-là, considérés comme des biens meubles, en étaient dépourvus. Alex Bourdon, président de l’AMARHISFA, a explicité le processus de fabrication des noms en abordant des questions souvent débattues : noms choisis ou noms imposés, noms africains subsistants, sociologie des donneurs de noms et des nouveaux citoyens (âge, sexe, métier, type de famille). Nous avons aussi appris comment cette association a pu reconstituer partiellement les registres d’individualité de Fort-de-France (6 sur 8) qui ont disparu.

Jean-Claude Duverger et Elie Pénnont, comédiens émérites, se sont glissés dans la peau de Caliban et Prospéro, personnages du théâtre shakespearien revisité par Aimé Césaire dans son ouvrage « Une Tempête ».

La manifestation s’est achevée par l’ouverture d’une exposition qui a permis au public de découvrir les 2422 nouveaux citoyens identifiés de Fort-de-France dont les noms ont été gravés sur des panneaux d’exposition.

Ce fut une belle manifestation.

5 commentaires sur “Commémoration de l’abolition de l’esclavage: de l’esclavage à la Citoyenneté – 19 mai 2018

  1. Georges E-Rools

    Manifestation réussie, malgré la concurrence (autres manifestations du jour).
    A-t-on le nombre d’entrées ?
    Jorj

    Répondre
    • Webmaster Post author

      Je transmets votre demande aux responsables de l’Amarhisfa. Dans l’attente je vous souhaite une bonne semaine.

      Répondre
    • Webmaster Post author

      Bonjour Madame Guatel

      En réponse à la question que vous avez posée sur le site de l’AMARHISFA, je vous informe que les panneaux d’exposition sont la propriété de la Ville de Fort-de-France, qui les a financés.
      La ville les fera circuler dans les quartiers à l’occasion de diverses manifestations.
      L’AMARHISFA, auteure de la recherche sur les noms attribués en 1848 aux nouveaux citoyens de Fort-de-France, déposera ses données aux Archives de Martinique. Elles seront consultables sur le site de la Banque Numérique des Patrimoines Martiniquais à la diligence des Archives, au mieux au 2ème semestre 2018.
      Si vous souhaitez une information ciblée sur certains noms, vous l’obtiendrez en la demandant à l’adresse suivante amarhisfa@yahoo.fr

      Bien cordialement,

      Alex Bourdon (Président de l’Amarhisfa).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *