Bulletin 18

Bulletin 18, le Sommaire :

  • Editorial; page 1
  • Le Marin : aperçu historique;page 2
  • Les Duquesnay, une famille marinoise;page 7
  • Les registres d’individualité de la commune du Marin; page 10
  • Les quartiers du Marin; page 18
  • Les maires du Marin; page 18
  • Souvenirs de la sortie du Marin; page 20

Pour lire l’intégralité du bulletin 18 :
Bulletin 18.

EDITORIAL
Au-delà d’une conclusion agréable pour l’année 2008, la sortie du Marin offrit à la centaine de participants un contenu qui, non seulement aiguisa la curiosité attentive de l’assistance, mais encore se révéla propre à nuancer quelques idées admises.
Avec la projection d’éléments du CDROM, le président de l’AMARHISFA a présenté les résultats de l’équipe, Maguy Baudin, Pauly Hilmany, Micheline Sobesky et lui-même. La mise par ordre alphabétique du document écrit final devrait faciliter la consultation des registres d’individualité, décortiqués, indexés. La mise au clair des actes, à travers une quinzaine de rubriques, permet, en maintes occasions, la remontée jusqu’à quatre générations avant 1848. Ce n’est pas rien. Par ailleurs, les registres du Marin confirment, en large part, les observations de Guillaume Durand, quant à la survivance de patronymes Africains en 1848.

eglise marin

Emmanuelle Clairis-Gauthier retint notre attention quant aux statuts des familles d’esclaves dans la période pré-abolitionniste. Quel était le régime des unions? La part des mariages canoniques et les volontés d’officialiser civilement après l’abolition? Les reconnaissances? L’influence religieuse? S’est avérée une présence du père, bien au-delà des idées admises, jusqu’à nos jours, en la matière. Madame Clairis-Gauthier ponctua sa réflexion d’une phrase nette : «Vous voyez, je défends les pères». C’est qu’elle avait matière à le faire, invitant par là-même à cerner au plus près le phénomène.
Ces deux interventions vivifiaient l’approche généalogique d’un espace souvent peu visible à travers le «désincarné» des dates, arbres et formalisme des actes. On pouvait, dès lors, convoquer la sociohistoire, la géographie, l’économie, l’observation des mentalités, ce qui rassurerait Roland Barthes, méfiant vis-à-vis de ce «certain vraisemblable, déposé de l’esprit des hommes par la tradition, les Sages, la majorité, l’opinion courante, etc.….»*.
L’intervention d’Osman Duquesnay s’inscrivit dans cette définition des précédentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *